Si je ne me bat pour ce que je veux, personne ne le fera à ma place

Traversé du désert

Je n’ai pas eu beaucoup de défi à relever dans ma vie. J’ai traversé des choses comme tout le monde, mais les choses sont venus à moi très naturellement.

J’ai l’impression de m’être jamais vraiment battu pour obtenir ce que je voulais.

Mon mari, mon travail, mes enfants, c’est venu sans même que je le demande.

Mais aujourd’hui, c’est autre chose, une autre paire de manche.

Je veux changer ma manière de vivre.

Je veux que mon travail soit quelque chose de simple, naturel, que ce soit fluide. Que ça fasse partie de ma vie sans que je n’en m’en rendre compte. Comme aimé mes enfants, respirer ou manger.

Je suis persuadé qu’une fois que j’aurais ce que je souhaite professionnellement, le reste suivra.

Je veux pouvoir travailler de chez-moi, de n’importe où. Je ne veux plus que mon activité professionnelle soit une contrainte pour ma vie personnelle.

Je suis en train de tester plusieurs pistes pour avoir un revenu régulier en ligne pour pouvoir quitter mon boulot.

Aujourd’hui mon grand défi, c’est que mon mari ne me suit pas et ne comprend pas pourquoi je n’ai plus envie de travailler où je suis actuellement.

En fait j’ai 2 grand défi :

  • Faire comprendre à mon mari que cette envie n’est pas un caprice. Que c’est de l’ordre du vital pour moi.
  • Trouver comment mettre en place ce que j’imagine être ma nouvelle vie

Je travaille alors encore plus dur pour mener les 2 de fronts et ce n’est pas évident.

Mais je m’accroche !

C’est une de mes « vrai » premières batailles.

J’ai un peu honte de le dire parce que certaines personnes ont vécu tellement pires, que j’ai l’impression d’être une petite joueuse.

Mais qu’à cela ne tienne, je n’ai pas vécu d’événement difficile jusqu’à présent et ce que je veux pour ma vie, il faut que je me batte pour l’avoir.

Parce que je suis convaincue que c’est le bon choix, et que c’est ce qui me permettra de m’épanouir, professionnellement et personnellement.

Mon mari ne sait pas encore, mais il me remerciera plus tard !

 

Et comment faites-vous pour convaincre vos proches de vos choix ?

N’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir mes publications !

Je passe au niveau supérieur ! Yeahh

Lisa Nichols

Je tourne en rond, je me pose sans cesse les mêmes questions sans pour autant bouger.

Je sais pertinemment où le bas blesse, mais je n’arrive pas à changer.

Où plutôt je n’ose pas changer, car j’ai peur de blesser les gens que j’aime.

Pourtant en ne changeant pas, je me blesse moi-même et pour ça je m’en veux énormément.

Pour acter le changement que je souhaite dans ma vie, j’ai décidé d’assister au séminaire d’une de mes mentors Lisa Nichols qui se déroulera à Londres en octobre prochain.

Je suis terrifié à l’idée de m’y rendre !

Je suis allé à Londres une fois chez de la famille, et y aller seule est une grande étape pour moi.

L’évènement s’appelle Your next Level

Cet événement se déroulera sur 2 jours :

  • Samedi 14/10/17 : l’art de parler, de raconter une histoire
    • Apprendre à captiver une audience
    • Transformer ton talent oratoire en business
    • Motiver les autres par la parole
    • Intervention de nombreux conférenciers
  • Dimanche 15/10/17 : développement personnel
    • Passer à l’étape supérieure
    • Développer les talents d’entrepreneuriat
    • Apprendre que rien ne peut te retenir
    • Accepter tes talents

Lisa Nichols est une femme qui m’a particulièrement touché et je veux vraiment assister à cet évènement.

Au-delà du fait que c’est un grand pas pour moi de partir dans un pays étranger seule, je ne laisse pas le choix à mon mari quant à mon départ.

C’est de l’ordre du vital pour moi.

 

N’hésitez pas à me laisser un commentaire, je me ferais un plaisir d’y répondre !

Je cherche et je finirais par trouver

pexels-photo-320007

Ça fait un moment que je n’ai pas posté d’article sur le blog.

Le fait est que je suis toujours en train de me chercher et ça prends du temps de me trouver.

Comme vous devez le savoir maintenant, je veux me construire un nouveau mode de vie.

Je veux une vie où je suis centre de ce qui m’arrive. Je veux pouvoir décider de ce que j’ai envie de faire, avec qui j’ai envie de travailler et surtout au moment où j’ai envie de le faire et gagner beaucoup d’argent en le faisant.

Ça peut paraître étrange, mais je vois que des personnes y arriver, alors pourquoi pas moi ?

Je me rends compte que j’ai encore pas mal de blocage.

Je dis vouloir me faire passer en premier, mais je n’y arrive encore pas totalement. J’ai toujours le sens du devoir, de la loyauté vis-à-vis de mon mari et mes enfants. Je me sens coupable de me faire passer avant…

Mais je vais lâcher du lest parce que c’est ce qu’il me faut pour passer au niveau supérieur.

Pour que les choses se mettent en place, j’ai besoin d’espace physiquement et mentalement.

Je vais continuer à travailler sur mon mental. Je vais travailler plus dure que je ne l’ai jamais fait pour mettre en place cette vie que je souhaite.

Le succès c’est vous aimer vous même

C’est aimer ce que vous faites

Et c’est aimer comment vous le faites

Maya Angelou

A combien estimez-vous votre temps ?

le temps c'est de l'argent

Dans le dernier article de mon blog, je disais vouloir aider les personnes à sortir de leur torpeur.

Sortir de cette bulle dans laquelle nous sommes depuis notre tendre enfance.

Sortir de ce que nos parents (malgré eux) et le système éducatif nous ont encouragé à adhérer.

Dans cette bulle, on nous dit de bien travailler à l’école pour avoir un bon travail.

Plus que de sortir de quoi que ce soit, c’est se réveiller et de regarder autour de soi. Ou plutôt regarder à l’intérieur de soi et voir ce qu’on peut offrir aux autres.

Ce que j’ai envie de vous offrir, c’est une alternative au rythme qui nous est imposé.

Le travail du lundi au vendredi de 9h à 17h. De n’avoir que 2 jours le samedi et le dimanche pour décompresser et encore, il faut faire tout ce dont on n’a pas eu le temps de faire la semaine.

Ce système qui nous dit que notre vie nous appartient le samedi, le dimanche et pendant nos congés payés.

Moi, j’ai la prétention de vouloir vivre d’une autre façon.

Je veux pouvoir travailler lorsque mes enfants sont à l’école et être totalement disponible pour eux à 16h30 et le mercredi.

Je veux pouvoir modeler mon emploi du temps en fonction de mon humeur du jour.

Je veux pouvoir faire les sorties scolaires sans avoir à supplier mon patron pour une journée de congé ou de RTT.

Je veux pouvoir en travaillant de cette façon, gagner 2 voire 3 fois plus que mon job en tant que salarié. Parce que j’estime que mon temps vaut plus que 15€ de l’heure.

Je ne veux plus laisser un ou une autre me dicter ce que je dois ou ne dois pas faire de mon temps.

Voilà ce que je veux pour moi et je serais bien égoïste de ne pas vous dire que c’est possible.

De ne pas vous montrer comment arriver à ce mode de vie qui vous correspond.

Prenez conscience que le bien le plus précieux que vous avez sur cette terre, la seule chose que nous ne pourrez pas récupérer une fois qu’il est perdu, c’est votre temps.

Je consacre mon temps aux personnes que j’aime, à créer une activité qui me ressemble, à gagner de l’argent qui est à ma juste valeur.

Je suis Sabrata DM et je veux

  • vous aider à vivre la vie qui vous ressemble, à
  • vous aider à faire ressortir tout le potentiel caché à l’intérieur de vous,
  • que vous ayez conscience que votre temps vaut bien plus que ce que votre patron vous donne actuellement.

Vous le méritez.

Contactez-moi via la page contact ou via la page facebook.

Dites-moi en commentaire à combien vous estimez votre temps ?

 

J’en veux toujours plus

love yourself

Est-ce une bonne chose d’en vouloir toujours plus ?

C’est quelque chose qui est mal perçue en tout cas dans mon entourage.

J’entends souvent, tu as déjà, ça c’est déjà bien. Tu as un CDI, un mari, des enfants. Il y en a qui ont bien que que ça. Contente de toi de ce que tu as.

J’ai envie de leur dire, mais je m’en fous de ceux qui en ont moins. Moi, je veux plus. Je ne sais pas pourquoi ils en ont moins.

Peut-être n’ont-ils pas travaillé assez pour avoir plus, peut-être n’ont-ils pas encore eu le déclic, peut-être qu’ils n’ont tout simplement pas envie d’en avoir plus.

Mais je ne vais pas faire du surplace sous prétexte que je suis mieux loti que certaines personnes.

Je ne me compare pas à ceux qui en ont moins, je me compare à ceux qui en ont plus.

J’ai envie de savoir ce qu’ils ont fait pour avoir ce qu’ils ont. Quel est leur état d’esprit. Pourquoi ils y sont arrivé.

C’est pour cette raison que j’en suis là aujourd’hui, c’est parce que je m’inspire de ceux qui ont le style de vie que j’ai envie de mener.

Au-delà du fait que ces personnes m’inspirent, je souhaite avoir le même état d’esprit. Et j’ai fini par comprendre que le plus important c’est le mental. 

Si vous commencez une activité en vous disant, je le fais et on verra bien ce que ça donne sans vous jeter à l’eau complètement, vous aurez tendance à vous replier au moindre obstacle.

Il faut avoir une confiance totale en soi. Le genre de confiance que l’on donne par exemple à son conjoint, ou à ses enfants lorsqu’on parle d’amour inconditionnel.

On doit avoir un amour inconditionnel pour soi, une confiance aveugle en soi pour pouvoir avancer.

Très important également, savoir se pardonner lorsque l’on fait une erreur, ou lorsqu’on fait face à un échec. Bien que je n’aime pas spécialement ce terme.

Pour finir, aimez-vous, ayez confiance en vous et pardonnez-vous.

Personne d’autre que vous, ne réalisera vos rêves à votre place.

Personne ne réalisera votre rêve à votre place

Personne ne le fera à votre place

Croire en vous est la meilleure chose qui peut vous arrivez.

Arrêtez de chercher l’approbation des autres.

Faites ce que vous avez à faire.

J’ai envie de travailler avec ceux d’entre vous qui ont envie de croire en eux, de croire au fait qu’ils peuvent apporter un plus aux autres.

Il n’y a pas besoin d’avoir des diplômes pour ça.

Il suffit juste de faire ce pour quoi vous êtes douée. Ça peut être de la couture, de la pâtisserie, de la photographie, de la comptabilité.

Nous avons tous quelque chose à apporter.

Malheureusement, il n’y avait pas de cours de « confiance en soi » à l’école et c’est bien dommage.

À nous de nous débrouiller pour l’obtenir.

Ce que nous devez comprendre, c’est qu’avant de se faire aimer, il faut s’aimer soi-même.

Avant qu’on vous fasse confiance, vous devez avoir confiance en vous.

Nous avons tendance à faire les choses à l’envers, c’est à dire que nous cherchons l’amour dans le but de se conforter dans le fait que nous sommes digne d’être aimé.

Dans le milieu professionnel, c’est un peu pareil. Nous cherchons constamment l’approbation de notre « chef » au quotidien. Pourtant en ayant plus confiance en vous, vous réussirez à en faire plus, et faire mieux pour pouvoir évoluer.

Attention être sur de soi ne veut pas dire, ne pas demander des conseils. Seulement, demandez des conseils à ceux qui ont déjà réussi dans le domaine que vous convoitez.

Il y a des centaines de témoignages d’expert dans les livres, dans des vidéos de grandes qualités.

Ayez confiance en vous, en vos capacités à apporter aux autres ce que vous savez, ce que vous maîtrisez.

Je suis Sabrata et je veux vous aidez à aller plus loin dans votre vie, dans vos objectifs, pour mener une vie plus épanouie.

J’étais comme vous, je manquais de confiance en moi, je cherchais constamment l’approbation d’abord de mes parents, de mon mari, de mon patron, de mes enfants.

C’était un cercle vicieux. Je remettais en question constamment mes faits et gestes.

Aujourd’hui, je sais que je suis maître de ce qui m’arrive et je veux vous aider passer le cap.

Contactez-moi via la page de contact, en commentaire ou sur page Facebook Sabrata DM.

À bientôt !

Ça ne sert à rien de chercher l’inspiration

pexels-photo-299863

A force de chercher l’inspiration à l’extérieur, je n’ai plus d’inspiration.

En fait, je trouve tellement trop bien ce que les autres font que ça me bloque. Alors je vais ralentir la lecture d’autres blogs ou les posts Facebook et faire les choses à ma façon.

Si ça doit plaire, ça plaira. Sinon dans le cas contraire, je tirerais les leçons et je ferais autrement.

Lyvia Cairo que je suis depuis ses débuts dit que lorsque tu veux faire passer un message, ne te prends pas la tête à vouloir dire ce que les gens veulent entendre. Dis juste ta vérité, les personnes qui ont besoin d’entendre ce message viendront naturellement à toi.

C’est ce que je vais faire.

Je vais écrire un article chaque jour sur mes vérités, sur ce que je pense. Ça peut être sur des sujets variés, en fonction de mon humeur du jour.

Toutefois, ça portera majoritairement sur le côté se motiver à faire ce qu’on aime, essayer d’en vivre, pour mener une vie qui nous ressemble.

 

Financer mes rêves

success go get it

J’ai un travail salarié que je ne peux pas quitter du jour au lendemain. Il faut tout de même que je continue à nourrir mes enfants, payer pour les mauvais choix que j’ai fait il y a quelques années (crédit conso).

Je me suis demandé comment sortir de cette situation ?

Comment avoir plus d’argent, pour en mettre de côté pour financer mon train de vie lorsque je quitterai mon emploi.

Dans l’article « soyez prêt à saisir les opportunités qui se présentent » je disais que j’avais trouvé des activités complémentaires qui me permettraient de financer mes rêves.

Quelles sont ces activités ?

  • Je vais faire du télé conseil téléphonique à domicile.

Le principe est que les grandes sociétés de vente par correspondance ou vente en ligne passe par une société de services qui fait appel à des téléconseillers. Ces téléconseillers ne sont pas salariés. Ce sont pour la plupart des auto entrepreneurs.

  • Vendre des produits de beauté pour une société Allemande LR Beauty.

Faire du télé conseil ça va. Je pense pouvoir m’en sortir. Mais en ce qui concernant la vente des produits de beauté, je sors carrément de ma zone de confort. En ce qui concerne :

  • La prise de contact avec des personnes que je ne connais pas
  • Faire la promotion des produits
  • Me mettre personnellement en avant

Un vrai challenge.

J’espère avoir entre 500 et 1000€ de par mois. Je mettrais la moitié de ce que je gagne de côté et j’investirai l’autre moitié dans de la formation et du coaching.

Avez-vous un plan pour mener à bien vos objectifs ?

Dites-le moi en commentaire, j’en discuterai avec vous avec plaisir !

Un message à faire passer ? Ne soyez pas timide !

timide

Un de mes plus grands défis est de m’exprimer de manière claire auprès de gens que je ne connais pas.

Je suis une grande timide, j’ai l’impression que rien de ce que je dirais, ne vaudra la peine d’être entendu.

Je suis une fille normale, et j’ai l’impression que les autres ont une meilleure vie, de meilleures anecdotes, de meilleures façons de voire les choses.

Pourtant, j’ai tort. Chaque personnes, moi y comprit peut apporter ne ce serait qu’une toute petite chose à son interlocuteur. Pas à tous bien sûr.

J’ai un message, et chaque personne d’ailleurs à un message à faire passer, en fonction de son vécue, de son savoir-faire, de ce qu’il veut de la vie, de ce qu’il veut apporter dans la vie des autres.

Ce qui est paradoxal dans tout ça, c’est qu’à l’air du numérique ça devrait plus facile, c’est plus facile, mais je n’ai pas encore franchi le cap.

Ce n’est qu’une question de temps parce que je suis décidé à sortir du salariat, à créer une activité qui me rapportera au moins deux fois plus que ce que je gagne en étant salariée d’ici la fin de l’année, tout en ayant plus de temps pour mes enfants, ma famille.

Vous avez vous aussi du mal à aller vers les autres ? Quelles sont vos astuces pour aller au-delà et faire le premier pas ?

La traversé du désert met à l’épreuve notre détermination

Traversé du désert

La baisse de régime, la fatigue, les enfants, la routine métro, boulot, dodo, autant d’obstacles qui met à l’épreuve notre détermination.

C’est ce que je peux appeler la traversé du désert.

Une fois que l’excitation du début met place au doute et à l’incertitude. J’ai tenté à plusieurs reprises de traverser ce désert sans succès.

Je pense que cette fois, ce sera la bonne. 

Qu’est-ce qui me fait penser que je vais pouvoir traverser ce désert cette fois-ci ?

Je m’entoure de personnes qui pensent comme moi

Ces personnes ne font pas partie de mon entourage. Je les rencontre essentiellement sur Facebook. C’est génial de voir ces personnes qui sont ultra-motivées. Qui traversent les mêmes difficultés, qui ont les mêmes incertitudes.

J’ai des mentors

Je m’inspire de leurs réussites, de leurs échecs, j’écoute leurs conseils. Pour l’instant, la personne qui m’inspire le plus est Lisa Nichols, j’en ai parlé dans un précédent article.

Mon autre mentor du moment, c’est le livre de Stephen Covey : Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent. Ce livre est une merveille, c’est la 3e fois que je le lis et je compte appliquer les principes de ce livre. S’il n’y avait qu’un seul livre à acheter pour avoir l’état d’esprit qui va bien pour réussir, c’est celui-là.

J’arrête les pensées négatives

Ça a pris du temps, mais j’y arrive de plus en plus. J’avais cette petite voix qui me disait que je n’y arriverais pas, que je ferai mieux de garder mon emploi salarié.

J’arrive de plus en plus à occulter ces pensées. Maintenant j’ai une petite voix qui m’encourage et me motive et ça fait du bien.

Même si vous êtes découragé, fatigué, ce que je vous demande, c’est de ne jamais abandonner.

Quel que soit le projet que vous avez, je vous recommande de persévérer, de ne rien lâcher. 

Dites-moi en commentaire quelles sont vos techniques pour garder de vue votre objectif ? Avez-vous un mentor ?